Congrès annuel

 

 

Rendez-vous arboricole 2021 

QUAND : 23 au 25 novembre 2021

OU : Par Zoom (en direct). 

 

Programmation

MARDI 23 novembre 2021

8 h 30 - Politique, plan et programme de foresterie urbaine  0.75 CFC

Conférencière : Gynnie Tremblay, ing.f, Trame-Verte
Description : Depuis quelques décennies, plusieurs villes et municipalités du Québec se sont dotées de différents éléments pour l’encadrement de leur canopée et milieux naturels urbains et périurbains. Parmi les plus populaires, notons les Politiques, les Plans et les Programmes de foresterie urbaine. Cependant, nous observons une grande variabilité dans les méthodes d’élaboration de tel projet ainsi que dans leur contenu pouvant créer des manquements ou des faiblesses, voir compromettre l’atteinte d’objectifs stratégiques. La présente conférence vise à définir et comprendre en quoi consistent une Politique, un Plan et un Programme de foresterie urbaine. Nous proposerons différents scénarios de réalisation efficients et présenterons les contenus essentiels à l’efficacité de tels projets.

9 h 25 - L'arbre et les défis d'aménagement et d'usage du territoire  0.75 CFC

Conférencière : Gynnie Tremblay, ing.f, Trame-Verte
Description : Parmi les différents sujets d’actualité en foresterie urbaine, notons sans s’y restreindre, l’indice de canopée, la lutte aux îlots de chaleur, la lutte et l’adaptation au réchauffement climatique et les objectifs et cibles environnementaux émis par différents paliers décisionnels et directions. Dans la mesure du concret, la conservation ou l’intégration efficace des arbres et milieux naturels en milieu urbain induit des défis considérables et la collaboration de plusieurs intervenants spécialisés. Nous présentons différentes situations où la collaboration entre spécialistes a mené à l’élaboration de projets permettant la conservation ou l’intégration harmonieuse et durable d’arbres et nous suggérons des étapes et éléments à considérer lors de la planification de projet d’aménagement.

10 h 20 – Foresterie urbaine à Saint-Laurent : Quelles actions et innovations municipales possibles? Inventaires, verdissement d’emprises autoroutières, biodiversité…  1 CFC

Conférencier : Chakib Benramdane, Ville de Montréal, arrondissement Saint-Laurent
Description : Des cités de l’antiquité aux jardins à la française, la composante végétale a toujours été synonyme de qualité de vie. Nous l’avons juste oublié le temps d’une révolution industrielle et d’une urbanisation galopante qui trouve déjà ces limites.
Les villes, à ce jour et selon les horizons, sont conçues et pensées par des urbanistes et aménageurs, elles sont réalisées par des architectes et des ingénieurs, qui pendant toutes ces étapes, n’ont qu’une vision marginale sinon théorique de la composante naturelle, qu’ils dessinent pourtant sur les plans.
L’arbre est le symbole du monde végétal possible en milieu urbain. Il en est l’élément le plus perceptible, le plus imposant et surtout la représentation la plus parlante à divers égards. C’est une connaissance plus fine de cette composante vivante de nos paysages urbains et de notre cadre de vie, qui en fera un élément de composition intégré par tous. C’est la connaissance des mécanismes d’évolution, de croissance et de vie des végétaux, qui peut conduire à en tirer le meilleur pour notre qualité de vie en milieux urbains.
- Comment élever la foresterie urbaine « arboriculture et horticulture », au rang de disciplines urbaines de premier ordre ?
- Que faire pour changer la conception et la perception des autres disciplines urbaines ?
- Comment les professionnels du métier peuvent-ils contribuer à faire évoluer les choses ?
- Quel apport peuvent-ils avoir dans la production de l’espace et des paysages urbains ?
C’est ainsi en posant, les bonnes questions, que l’on est le plus susceptible d’approcher les bonnes réponses.

11 h 30 - Plan de foresterie urbaine de Laval : un plan d'action qui s'inscrit dans le cadre d'une vision et d'une trame.  1 CFC

Conférencier : Daniel Boyer, ing.f., Ville de Laval
Description : Le plan de foresterie urbaine de Laval fait suite à la politique de l’arbre adoptée en 2016. Il en constitue principalement son plan d’action. Mais ce plan s’inscrit également dans le cadre d’une démarche plus globale qu’est la trame verte et bleue de Laval. Avec les deux autres plans que sont le plan de conservation des milieux naturels et le plan directeur des parcs et espaces publics, Laval est en train de devenir une ville verte, attrayante et accueillante.  Des éléments du plan de foresterie urbaine seront également présentés afin de montrer l’évolution souhaitée. Car un plan de foresterie urbaine… c’est un départ et non une fin.

MERCREDI 24 NOVEMBRE 2021

8 h 30 - Table ronde - Projets de plantation massive d'arbres et choix des essences  3.5 CFC

Panélistes :
Ville de Laval - Daniel Boyer et Marie-Ève Coulombe
Ville de Montréal – Marie-Lyne Arbour et Marie-Claude Richard, conseillères en planification et Mario Curcio, agent technique en horticulture et arboriculture
Ville de Québec – Karine Michaud, directrice de la section horticulture, div. Foresterie urbaine et horticulture
Soverdi - Jessyca Farrugia et Simon Racine
GRAME – Lia Chiasson
Description : Un regard sur les programmes de plantation et les besoins en pépinière.

JEUDI 25 NOVEMBRE 2021

8 h 30 - Tour d'horizon de la recherche en forêt urbaine  1 CFC

Conférencière : Elyssa Cameron, professionnelle de recherche au laboratoire PaqLab
Description : Tour d'horizon des projets de recherche en forêt urbaine, les résultats disponibles et à venir (Dendrochronologie, carbone, acquisition de l'eau, îlots de chaleur en milieux urbains et autoroutiers).
- introduction au milieu urbain (caractéristiques particulières, enjeux, connaissances – contexte de l’écologie et de la recherche)
- importance de la diversification en ville et techniques/outils pour mesurer/analyser sa forêt urbaine
- approche fonctionnelle (déterminer quoi planter)
- système de priorisation de plantation (déterminer où planter)
- quelques résultat récent de projets urbains du PaqLab et de la chaire
- quelques projets en cours (résultats à voir l’année prochaine)

9 h 45 - SylvCiT: la suite  1 CFC

Conférencière : Annick St-Denis, stagiaire postdoctorale à l'UQO (ISFORT, CEF, Habitat)
Description : Un nouvel outil pour aider les aménagistes forestiers urbains à diversifier la plantation d'arbres en villes afin d'optimiser les bénéfices. Une forêt urbaine diversifiée est plus résiliente aux changements globaux comme des épidémies d’insectes exotiques, l’augmentation d’événements de sécheresse ou de redoux hivernaux. La forêt sera encore plus résiliente si elle est diversifiée non seulement en termes de nombre d’espèces et de structure, mais aussi en termes de traits fonctionnels. Les espèces ayant des caractéristiques biologiques (traits) variées ont plus de chance de réagir différemment aux perturbations. En utilisant des inventaires d’arbres géoréférencés, SylvCiT présente un portrait de la forêt urbaine (richesse spécifique, diversité fonctionnelle, structure, stockage de carbone, etc.) et donne des recommandations d’espèces et de groupes fonctionnels à privilégier pour augmenter la diversité de la zone sélectionnée et en fonction des besoins de l’utilisateur (par exemple, favoriser le stockage de carbone).

10 h 40 - Tolérance des arbres urbains à certains stress : l'approche DELPHI  0.5 CFC

Conférencier : Christian Messier
Description : Description : L'importance des forêts urbaines et de leurs avantages est de plus en plus reconnue et valorisée. Cependant, la tolérance potentielle des arbres urbains à certains stress urbains est moins bien documentée. Une étude fut donc entreprise afin de recueillir des informations sur la tolérance de différentes espèces d'arbres urbains à plusieurs stress urbains affectant les arbres dans les villes du nord-est de l'Amérique du Nord à l'aide d'un sondage fermé et de la méthode Delphi. La méthode Delphi consiste à poser une série de questions visant à obtenir un consensus sur les opinions des différents répondants (ici, des experts en foresterie urbaine). Les espèces mentionnées comme étant les plus tolérantes aux différents stress sont Gleditsia triacanthos, Quercus sp., Ginkgo biloba et Ulmus sp., bien qu'aucune d'entre elles n'ait été classée comme tolérante pour tous les types étudiés. Il y avait aussi un manque d'accord important entre experts concernant certains stress. Cette étude nous a permis de consolider nos connaissances sur la tolérance aux stress urbains de plusieurs espèces d’arbres et de souligner les stress les moins bien connus.

11 h 30 – Comment les arbres se préparent à l’hiver  1 CFC

Conférencier : Bruno Boulet
Description : De nombreux signes annoncent les prémices de l’hiver, dont la coloration des feuilles à l’automne. Les arbres ont pour repères la longueur et la fraîcheur de la nuit pour choisir le moment opportun pour se préparer à l’hiver. Or, certains arbres font fi des signes annonciateurs en demeurant verts l’automne durant. Les verts d’automne se manifestent surtout chez les espèces venues d’ailleurs qui se sont acclimatées aux rudes conditions du Québec, mais en ayant conservé certains traits de leurs lieux d’origine. La marcescence est un phénomène physiologique tout aussi singulier chez les hêtres et les chênes qui ont oublié de laisser tomber leurs feuilles qui flétrissent et se décolorent tout en demeurant fermement accrochées aux branches. Après la chute des feuilles, débute la dormance hivernale des arbres, mais est-ce vraiment une saison morte ? Vous découvrirez que les arbres traversent des phases d’activités cachées pour se préparer aux grands froids et synchroniser leur réveil le printemps venu. Les phases de développement des arbres sont des repères fiables des modifications du rythme des saisons découlant des changements climatiques. 

Frais d'inscription 

  • Tarif préférentiel jusqu'au 4 novembre (par personne) : Membre : 129 $ - Non membre : 169 $ - Étudiant 85 $
    Incluant le livre de Bruno Boulet, Science de la forêt
  • Tarif régulier après le 4 novembre (par personne) : Membre 159 $ - Non membre 199 $ - Étudiant 105 $

Inscription obligatoire au plus tard le 21 novembre.
Vous devez avoir accès à une caméra et un micro. Les informations de connexion vous seront acheminées par courriel la veille de l'événement.
Une seule personne par accès.

Important : Membre Municipal et Membre commercial, si vous inscrivez plusieurs personnes, veuillez indiquer le nom des participants, leur téléphone et leur courriel dans l'espace note ou envoyez-nous un courriel. Ces renseignements sont nécessaires pour envoyer les codes de connexion aux conférences.

Pour obtenir le tarif membre, vous devez être connecté à votre profil membre. Aucun remboursement ne sera émis si vous effectuez votre commande sans vous connecter.

Inscription

 

AUTRES INFORMATIONS

Le tarif préférentiel est en vigueur jusqu'au 4 novembre
La T.P.S. et la T.V.Q. sont en sus
La formation est applicable à la loi 90 sur la formation de la main-d'œuvre

POLITIQUE - CRÉDITS DE FORMATION CONTINUE

Cet événement offre aux participants la possibilité d'obtenir des crédits de formation continue (CFC) de l'ISA et d'accroître leurs connaissances en arboriculture en participant à des séances en direct, dirigées par des experts de la profession. Si vous êtes actuellement titulaire de la certification ISA, vous n'avez rien d'autre à faire. Les présences seront prises à chaque conférence et la demande de CFC automatiquement envoyée à l'ISA. Nous nous assurerons de l'engagement et du temps de présence des participants aux différentes conférences. Les exigences en matière de CFC pour cet événement sont les mêmes que pour la participation à une conférence en personne et ces conférences sont offertes uniquement en direct.

POLITIQUE D'ANNULATION

Des frais de traitement de 25 $ seront facturés pour toute annulation avant la date limite d’inscription (jeudi 4 novembre 2021). Faites votre demande par courriel à info@siaq.org. Aucun remboursement ne sera possible après le jeudi 4 novembre 2021.

LISTE DES PARTICIPANTS

La SIAQ ne vend ni ne diffuse en aucun cas sa liste de participants à la conférence à qui que ce soit. Toute offre d'achat de notre liste de participants ne sera pas prise en compte.

LES CONFÉRENCIERS

Chakib Benramdane

Professionnel des métiers de la ville et particulièrement sur les questions de développement urbain durable, Chakib Benramdane travaille à l’œuvre urbaine depuis plus de 20 ans. Avec des projets dans plus de 15 pays et 34 territoires à travers le monde, il a acquis son expérience autant dans le secteur public que privé.
M. Benramdane a rejoint les services de la Direction des travaux publics de l’arrondissement de Saint-Laurent de la Ville de Montréal en 2012. Il s’y occupe, entre autres, des dossiers de planification du verdissement, de développement et du maintien de la qualité de l’espace urbain, ainsi que des questions de lutte aux îlots de chaleur urbains, de la foresterie urbaine et de la biodiversité.

Bruno Boulet

Spécialiste du domaine de la protection des forêts, Bruno Boulet possède un intérêt marqué pour la mycologie et la pathologie des arbres. Il a produit quelques bouquins et de nombreux articles scientifiques au cours de sa carrière active d’ingénieur forestier. L’auteur s’est surtout fait connaître avec le livre intitulé Champignons des arbres de l’est de l’Amérique du Nord, paru en 2003. Il est rédacteur en chef du Guide sylvicole du Québec - Les fondements biologiques de la sylviculture, un ouvrage monumental paru en 2013. Il est récipiendaire de plusieurs prix tels que le Prix d’excellence en foresterie au Canada, décerné en 2012 par l’Institut forestier du Canada. Il a été nommé ingénieur forestier de l’année, en 1998 et en 2004, par l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec. Photographe, écrivain et vulgarisateur scientifique, il occupe désormais ses temps libres à parcourir les forêts afin de vous faire découvrir la vie de l’arbre sous toutes ses facettes.

Daniel Boyer

Daniel est ingénieur forester à la ville de Laval.

Elyssa Cameron, M.Sc.

Elyssa Cameron est professionnelle de recherche au laboratoire de Alain Paquette (PaqLab) et à la Chaire de recherche sur la forêt urbaine. Elle détient une maîtrise en biologie de l’université McGill. Elle travaille principalement avec les gestionnaires afin de mieux comprendre l'écologie, le fonctionnement, les services, et la diversité des forêts urbaines, ainsi que les interactions entre ces facteurs.

Christian Messier, Ph.D.

Christian Messier est titulaire d’un doctorat en sciences forestières de l’Université de la Colombie Britannique et postdoctorat en écologie forestière de l’Université d’Helsinki. Il est ingénieur forestier, professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO et au Département des sciences biologiques de l’UQAM. Il est également Directeur scientifique de l’Institut des Sciences de la Forêt tempérée (ISFORT). De plus, il est titulaire de la Chaire CRSNG/Hydro Québec sur le contrôle de la croissance des arbres et chercheur au Centre d’étude de la forêt (CEF). Ses recherches se déclinent selon deux grands axes. Le premier vise l’étude du fonctionnement complexe des
systèmes forestiers naturels aménagés afin de développer des approches d’aménagement qui favorisent leur résilience face aux changements globaux. Le deuxième vise l’étude des arbres et forêts urbaines afin de concilier les besoins de minimiser les impacts négatifs des arbres sur le construit humain et maximiser les nombreux services qu’ils apportent aux gens.

Annick St-Denis, Ph.D.

Annick est géographe (B.Sc.) et écologiste forestière (M.Sc, Ph.D.). Elle a travaillé comme conseillère en environnement durable à la Ville de Laval avant d'entamer un stage postdoctoral à l'ISFORT (UQO) en collaboration avec la firme Habitat. Elle a travaillé en conservation et aménagement des milieux naturels, restauration écologique, évaluation des services écosystémiques ainsi qu’en foresterie urbaine. Elle s’intéresse particulièrement à la diversité fonctionnelle et à la résilience des forêts.

Gynnie Tremblay

Gynnie est ingénieure forestière depuis 1997 et co-fondatrice et associée pour la firme Trame-Verte. Elle est arboricultrice certifiée par l'ISA et possède également une qualification QTRA pour l'évaluation des risques liés aux arbres. Elle détient une maîtrise en biologie végétale de l'UQAM et cumule plus de 20 années d'expertise. Son expérience variée inclut la révision récente des normes du bureau de normalisation du Québec pour le domaine.